Sommaire

 

Le ronflement touche les hommes et les femmes, et même les bébés ! Ces nuisances sonores survenant pendant le sommeil sont dérangeantes, voire insupportables, et sont parfois sources de conflit conjugal. Plusieurs facteurs sont connus pour favoriser le ronflement. L’obésité en est un.

On vous en dit plus.

Mécanisme du ronflement

C’est pendant le sommeil que les ronflements surviennent, en position couchée le plus souvent. Ces nuisances sonores sont directement liées à la respiration :

  • Une fois en position allongée, les muscles se détendent.
  • Les organes de la bouche se relâchent et peuvent, chez certaines personnes, obstruer une partie des voies respiratoires.
  • De ce fait, au passage de l’air, à l’inspiration le plus souvent, les tissus souples de la bouche vibrent. Ces vibrations constituent le ronflement.

En moyenne, un ronflement émet un son qui se situe entre 45 et 60 décibels, ce qui équivaut au son d’une voix humaine. En revanche, un ronflement dit majeur peut quant à lui atteindre et même dépasser les 95 décibels, soit le son du passage d’un TGV, d’une tondeuse à gazon ou encore de l’aboiement d’un chien.

Obésité et surpoids : premières causes du ronflement

L’obésité et l’embonpoint sont les causes les plus fréquentes du ronflement ou de l’aggravation des ronflements. En effet, chez une personne en surpoids ou obèse, la graisse est localisée sous la peau mais aussi à l’intérieur de la gorge. Cela produit un rétrécissement au niveau de la gorge et de ce fait un ronflement.

Maigrir permet de libérer les voies aériennes supérieures et donc de réduire les ronflements. C’est le meilleur moyen, pour une personne obèse, d’éviter la production de ces nuisances sonores.

Les personnes obèses et en surpoids ne sont pas les seules susceptibles de ronfler. Citons pêle-mêle :

  • les personnes ayant des amygdales volumineuses, une luette allongée, un voile du palais épais ;
  • les personnes présentant une déviation de la cloison nasale ;
  • les femmes enceintes, principalement au troisième trimestre de grossesse ;
  • les personnes âgées, les ronflements augmentant avec l’âge et la perte de tonus des tissus qui y est associée.

Il existe aussi des facteurs de risques, notamment :

  • dormir sur le dos ;
  • être enrhumé ou allergique ;
  • avoir une mauvaise hygiène nasale ;
  • consommer de l’alcool ;
  • prendre des somnifères ;
  • fumer.

Ronflement : quelles conséquences sur la santé ?

En plus de faire plaisir à son entourage, le fait d’arrêter de ronfler peut éviter certaines atteintes plus ou moins ennuyeuses :

  • des insomnies ou des réveils plusieurs fois dans la nuit ;
  • des endormissements pendant la journée ;
  • des maux de tête ;
  • de l’hypertension ou des maladies cardiovasculaires.

Pour approfondir le sujet :