Anti-ronflement naturels

Écrit par les experts Ooreka
Anti-ronflement naturels

Les médecines douces, qui proposent des traitements anti-ronflement naturels, sont également une option efficace pour certains types de ronflement. Elles jouent un rôle important dans la réduction du stress et donc la qualité du sommeil.

Parmi ces médecines douces, plusieurs sont utilisées contre le ronflement :

Le meilleur traitement naturel : une bonne hygiène de vie

Avant tout, si vous ronflez, il est essentiel d'adopter une bonne hygiène de vie, notamment en évitant la consommation d'alcool et de tabac.

Certains conseils sur la position de sommeil peuvent aussi atténuer les ronflements.

Les traitements naturels, sans garantie d'efficacité

Contre le ronflement, peu de traitements naturels ont fait leurs preuves.

Certains produits vendus en pharmacie contiennent des actifs naturels, notamment les sprays, qui peuvent avoir un effet sur les ronflements.

Cependant, les médecines douces, qui ne reposent pas sur l'emploi de médicaments, peuvent être une alternative efficaces pour les personnes qui ne souffrent pas de ronflements graves (sans apnées du sommeil).

Contre le ronflement, une multitude de traitements sont disponibles :

Il existe aussi de nombreux appareils :


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

salim djelouat

pr. bioclinicien -expert médical -auteur scientifi

Expert

BL
benjamin lety

appareillage auditif de l'adulte et de l'enfant | entendre b.lety

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !