Le ronflement pendant la grossesse

Écrit par les experts Ooreka
Comment retrouver un sommeil normal quand on est enceinte ?

La grossesse : une période propice au ronflement

Environ 40% des femmes enceintes de plus de six mois ronflent, alors qu'elles ne sont que 10 à 20 % à ronfler avant la grossesse.

La cause ? Une prise de poids et une distension de l'abdomen qui entraînent un rétrécissement des voies respiratoires.

Mais pas d'inquiétude : 3 mois après l'accouchement, les femmes qui ne ronflaient pas avant la grossesse retrouvent leur sommeil « silencieux ».

Minimiser les risques du ronflement pendant la grossesse

Chez la femme enceinte, les apnées du sommeil sont aussi 3 fois plus fréquentes, surtout au troisième trimestre. Or, ceci augmente le risque d'hypertension, qui peut être dangereuse pour la mère et le bébé pendant la grossesse.

Si vous êtes enceinte et que vous ronflez, pensez à en parler à votre médecin, pour bénéficier d'une surveillance et d'une prise en charge adaptées.

Conseils anti-ronflements pendant la grossesse

Pour diminuer les ronflements, évitez de dormir sur le dos, la meilleure position pour la femme enceinte étant de dormir sur le côté gauche.

Autre solution possible : l'utilisation de bandelettes nasales qui facilitent la respiration.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
NB
nicolas byl

laboratoire de correction et de protection de l'audition

Expert

DP
david plet

ostéopathe | clinique du millénaire

Expert

mathilde thomas

laboratoire d'audition | thomas audition

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !