La radiofréquence

Écrit par les experts Ooreka

Il existe 3 interventions chirurgicales : l'opération classique, par rayon laser et radiofréquence.

La radiofréquence est une technique récente, réservée aux ronfleurs qui ne souffrent pas d'apnées du sommeil.

Le principe de la radiofréquence

Femme endormie table operation

La radiofréquence est une technique anti-ronflement aussi appelée somnoplastie. Elle s'adresse aux personnes dont les ronflements sont liés à un voile du palais trop lâche.

L'intervention consiste à délivrer un léger courant électrique, à l'aide d'électrodes, sur le voile du palais pour qu'il se rétracte. Ainsi, l'épaisseur des muscles du palais diminue et le passage de l'air se fait plus facilement, sans vibrations.

La radiofréquence en pratique

L'intervention s'effectue sous anesthésie locale sans hospitalisation, à l'aide d'une électrode qui délivre un courant directement sur le voile du palais. Les tissus « chauffent » et se rétractent en cicatrisant.

En général, chaque séance dure une demi-heure et plusieurs séances sont nécessaires.

Après l'intervention, de légères douleurs de gorge et difficultés à avaler peuvent être ressenties, mais il n'est pas nécessaire de prévoir un arrêt de travail, contrairement à la chirurgie classique.

Coût et efficacité de la radiofréquence

Les résultats sont comparables à ceux de la chirurgie, c'est-à-dire que le taux de satisfaction est d'environ 70-80%, mais tous les ronfleurs ne peuvent pas bénéficier de cette technique, efficace uniquement si le voile du palais est flasque.

Non remboursée, cette technique coûte environ 150 euros par séance.

Moins onéreuses, des solutions non chirurgicales contre les ronflements existent également :

À noter :ce type d'opération doit être répétée au bout de quelques années car les ronflements finissent par revenir.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !