Solutions anti-ronflement en vente en pharmacie

Écrit par les experts Ooreka
Pharmacien boite medicaments ordinateur

Compte tenu de la fréquence du ronflement, de nombreux laboratoires ont décidé de proposer des solutions anti-ronflement, disponibles en pharmacie. Parmi elles :

  • le spray anti-ronflement ;
  • les bandelettes nasales ;
  • les pastilles ou comprimés à faire fondre dans la bouche ;
  • le bracelet anti-ronflement ;
  • la bague anti-ronflement.

Important : si vos ronflements sont très importants, consultez votre médecin traitant, vous souffrez peut-être d'apnées obstructives du sommeil. Si ces apnées du sommeil ne sont pas traitées, cela peut avoir des conséquences néfastes relativement importantes.

Le spray anti-ronflement

Des sprays, à pulvériser dans le nez ou la gorge, sont disponibles en pharmacie contre les ronflements :

  • Leur principe : lubrifier la gorge et le nez pour minimiser les vibrations, et donc réduire le ronflement.
  • Les sprays les plus courants combinent une action sur la muqueuse du nez et de la gorge (spray nasal et buccal, de type Silence) et contiennent des huiles mentholées, mais leur efficacité  reste sujette à débat.
  • Prix : 15 à 20 €.

Les bandelettes nasales

Ces bandelettes adhérentes en plastique se placent à l'extérieur du nez et permettent d'augmenter l'ouverture des narines pour faciliter la respiration par le nez. Elles sont aussi appelées dilatateur nasal externe.

En réapprenant à respirer par le nez plutôt que par la bouche, le ronfleur réduit le taux de vibration responsable du ronflement. Reprendre cette habitude peut prendre plusieurs nuits, mais les bandelettes sont généralement efficaces, surtout chez ceux qui ont des problèmes de congestion nasale. Elles ont aussi l'avantage d'être bon marché.

Prix : entre 5 et 10 euros les 10 bandelettes.

Les languettes ou pastilles anti-ronflement

Le principe de ces pastilles ou languettes anti-ronflement (à faire fondre dans la bouche) est le même que les sprays : elles permettent de lubrifier les tissus de la gorge pour empêcher la luette et le voile du palais de vibrer.

Elles contiennent de la pectine, qui sert de lubrifiant, de l'huile mentholée ou encore de l'aloe vera, qui ont un effet tenseur sur le voile du palais.

Prix : entre 8 et 12 euros pour une boîte de 15 à 30 pastilles ou languettes.

Le bracelet anti-ronflement

Il s'agit d'un bracelet électronique, ressemblant à une montre, qui doit être porté la nuit. Il détecte les ronflements et les vibrations et stimule le poignet avec des impulsions électriques indolores. Cela incite le ronfleur à changer de position et donc à reprendre une respiration normale.

Cette solution est rarement recommandée par les médecins, le risque étant de détériorer la qualité du sommeil plutôt que de l'améliorer.

Prix: de 30 euros à 75 euros.

Quelle que soit la solution que vous choisirez, n'oubliez pas de suivre nos conseils pratiques dans la rubrique conseils anti-ronflement et de consulter un spécialiste.

La bague anti-ronflement

Ces bagues sont à placer la nuit sur votre auriculaire de la main gauche. Par un système d'acupression, elles stoppent les ronflements.

De petites bosses sur l'intérieur de l'anneau permettent d'exercer une pression continue sur des points d'acupuncture spécifiques afin de dégager les voies respiratoire et de stopper les ronflements. On appelle cela l'acupression.

Simple d'utilisation et peu contraignante, c'est également une méthode peu onéreuse : environ 40 euros.

Bon à savoir : la plupart du temps, ces bagues sont vendues avec une garantie qui vous permet de vous faire rembourser si vous n'êtes pas satisfait du résultat.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !