/ / /
/

Quelles sont les mesures d’hygiène de vie qui limitent le ronflement ?

Quelles sont les mesures d’hygiène de vie qui limitent le ronflement ?

Question posée par Anonyme 14/10/2009

Quelles bonnes habitudes faut-il adopter pour éviter de ronfler ?

Suivre la discussion |
| Signaler

2 réponses

Réponse de Anonyme Seuls des experts peuvent répondre aux questions des internautes. Ce membre ne fait plus partie de la communauté des experts Ooreka. Cependant, nous conservons sa réponse pour garantir la cohérence de la discussion. En savoir plus.

72 votes réponse utile

Le 14/10/2009

Il y en a plusieurs. Avant tout, le ronflement étant souvent lié à une surcharge pondérale, il est nécessaire de perdre quelques kilos. Cela peut même suffire à supprimer le ronflement. Ensuite, il est conseillé de limiter sa consommation d’alcool avant le coucher, de cesser de fumer et d’éviter les somnifères : tous ces produits accentuent le relâchement des muscles de la gorge ou le gonflement de la muqueuse.
Par ailleurs, il est conseillé de dormir sur le côté ou sur le ventre plutôt que sur le dos, car cette position facilite le relâchement des muscles de la gorge, la bascule de la langue vers l’arrière et « l’écrasement » des voies respiratoires en cas de surpoids.
Enfin, il est conseillé de pratiquer une activité physique : cela vous aidera à perdre du poids, à rester en santé et à mieux dormir.

Réponse de koka Seuls des experts peuvent répondre aux questions des internautes. Ce membre ne fait plus partie de la communauté des experts Ooreka. Cependant, nous conservons sa réponse pour garantir la cohérence de la discussion. En savoir plus.

Le 24/01/2014

bjr, tout d'abord il faut penser a l'oreiller. une bonne position de la tete limite le ronflement



Pour aller plus loin



Produits


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !